Haut

newsletter-du-JardinOscope

Notion d'hybridation des rosiers

Pour créer de nouvelles variétés de roses, il faut utiliser les étamines - la partie masculine - d'une rose pour polliniser le pistil - la partie féminine - d'une autre rose. Il faut donc sélectionner un rosier "père" et un rosier "mère" selon des critères de couleurs et de forme de fleur, de vigueur, de résistance aux maladies, de parfum, de végétation,…

1

Après avoir enlevé les pétales, récupérez les étamines sur la rose "père", laissez mûrir le pollen 24 heures dans un endroit sec abrité du vent.

2

Il faut ensuite choisir sur le rosier "mère", une rose en bouton qui ne soit pas déjà fécondée.

3

Ôter les pétales et les étamines de cette rose "mère" pour ne lui laisser que le pistil. Pendant quelques heures, isolé dans un sachet, il est nécessaire de laisser le temps au pistil de libérer un suc le rendant collant ce qui facilitera la fécondation.

5

Avec un pinceau ou avec les doigts, déposez un maximum de pollen de la rose "père" sur le pistil collant de la rose "mère".

6

DSC_0090

Remettre le sachet de protection pour éviter que cette hybridation soit modifier par des agents extérieurs. Un étiquette portant le nom du père et de la mère servira à conserver la filiation de l'hybridation.

DSC_0073

Un fruit se développera à l'automne qu'il faudra cueillir avant le premier gel. En novembre, videz le fruit de ses graines à placer une quinzaine de jours au réfrigérateur. Vous pouvez ensuite les semer sous serre en gardant l'étiquette d'identification.

DSC_0074     DSC_0076
André Ève nous explique les étapes de l'hybridation et de la sélection des futurs rosiers

La_pouponniere     Pouponniere_2
La pouponnière des "roses de demain" à la roseraie André Eve (45 - Pithiviers)

Une première sélection des jeunes rosiers issus de ces semis - les plus forts - sont installés en plein air au printemps suivant. Commence alors une longue observation de l'évolution et du comportement du nouveau rosier pendant plusieurs années. Seul 2% des semis réalisés seront conservés et une ou deux "nouvelles" roses seulement seront sélectionnées au bout de la décénie.

CIMG5510

°°°0°°°

Le célèbre créateur de roses André Ève ainsi que Guy André vous livrent dans cette vidéo les secrets de la création d'une rose, hybridation, multiplication, porte greffe et sélection, toutes les étapes jusquà la mise en commerce !

°°°0°°°

 

Le Génome du rosier décrypté

Rosier : obtention d'un génome de très haute qualité, un outil précieux pour la création variétale
Publié le 11 juin 2018. Un consortium international regroupant 40 scientifiques, coordonné par Fabrice Foucher (Inra Angers) et réunissant des chercheurs en France, en Allemagne, aux Pays Bas, en Belgique, en Russie et au Japon , a pu obtenir un génome du rosier de très haute qualité, en combinant les dernières technologies de séquençage de l'ADN à celles de la cartographie classique. Ce génome permet aux chercheurs d’avoir une nouvelle vision sur la composition et l’évolution du génome du rosier, et ouvre de nouvelles perspectives pour la création de nouvelles variétés, notamment avec l’identification de gènes impliqués dans le nombre de pétales, la présence ou non d'épines et surtout la résistance aux maladies...
http://www.angers-nantes.inra.fr

Catégorie: • CAHIER SPECIAL - Tags: , - Commentaires [1] - Billet édité le 27 juin 07 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Notion d'hybridation des rosiers

    Tes explications sont aussi très claires, Patrick, elles confortent les miennes en creusant là où c'était peut-être un peu flou chez moi...
    "Toi + moi et tous ceux qui..." : Y'a plus qu'à se lancer maintenant !!!

    Posté par Chantal Echassiè, 24 juil. 10 à 11:33 | | Répondre
Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil
Logo_2006




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3