Haut




newsletter-du-JardinOscope Rejoignez les 480 abonnés

Des mouches blanches infestent des plantes dans la serre

medical_0123
SOS Plante malade

Les aleurodes

Espèces différentes selon la plante hôte

Les-Aleurodes

Observation :
Dans la serre, dans votre vérandas ou dans votre appartement, en passant la main sous les feuilles de certaines plantes, vous remarquez peut-être l'envol discret de quelques moucherons blancs ressemblant à des petites mites. Après un vol irrégulier, elles reviennent se réfugier au revers des feuilles. Dès les premiers réchauffements printaniers, l'humidité aidant, ces "mini-mouches blanches", de leur vrai nom "les aleurodes", réapparaissent dans les serres et les vérandas ou dans nos intérieurs, en attendant l'été pour s'aventurer dans le jardin. Les feuilles deviennent poisseuses et couvertes d'une poussière noire.

Carte d'identité :
Insecte de l'ordre des Hémiptères, sous-ordre de Homoptères, Famille des Aleyrodidae (ou Aleurodidae).
Mâles et femelles ont deux paires ailes d'un blanc pur opaque, ce ne sont donc pas des mouches (Diptères) au sens strict.
Envergure : de 1 à 3 mm.
Corps mou élancé très fragile, s'écrasant facilement.
Tête triangulaire pourvue de 2 gros yeux latéraux,
Rostre piqueur-suceur bien développé.
Les adultes ont une durée de vie de 20 à 30 jours.
Les larves très différentes des adultes émettent une sécrétion cireuse constituant un abri appelé puparium. Le type de puparium sert à l'identification des Aleurodes.

Il existe 300 espèces tropicales et équatoriales à l'origine - On trouve en France quelques espèces indigènes à développement rapide notamment 3 espèces particulièrement redoutées des jardiniers (L’aleurode des serres, Trialeurode vaporarium - l’aleurode du tabac, Bemisia tabaci qui peut infester de nombreuses plantes, l’aleurode du chou, Aleyrodes proletella et Dialeurodes chittendeni qui vit sur les rhododendrons). Les Aleurodes, sous formes hivernales adultes ou larvaires,  ne peuvent survivre dans nos régions tempérées que sous abris dans nos serres; A l'extérieur, dès les premières gelées, les adultes meurent et leurs œufs ne survivent que quelques jours à -5°C. La seule solution pour les aleurodes est de passer l'hiver "au chaud" dans une serre ou une vérandas où elles se réveillent dès que la température se radoucit sensiblement.

Toutes les plantes y sont sensibles mais certaines les attirent tout particulièrement : les sauges, lantanas, hibiscus, dahlias, pélargoniums, tabacs et surtout les fuchsias. Côté potager, ce sont les aubergines, haricots, melons, pommes de terre et les tomates qui sont le plus souvent infestés. Les aleurodes, boulimiques et polyphages, se réfugient au revers des feuilles ou des jeunes pousses où elles prélèvent la sève élaborée riche en sucre soluble grâce à leur stylet piqueur-suceur. Elles rejettent ensuite en grande quantité un liquide sucré, le miellat, qui rend le feuillage des plantes collant et qui se recouvre rapidement d'un champignon noir, la fumagine.

Avant d'atteindre le stade adulte, les mouches blanches ont l'aspect de minuscules pastilles ovales, verdâtres, et sont totalement immobiles. Sous cette forme larvaire, elles résistent très bien aux insecticides classiques... d'où la difficulté de se débarrasser de ces bestioles...collantes.

Remèdes :
En premier lieu, il vous faut éviter d'hiverner en serre une plante infestée pour éviter la prolofération.
Ensuite, retirez toutes les parties de la plante qui se sont flétries sous l'assaut des aleurodes.

Lutte non chimique
Une solution consiste à piéger ces mouches blanches avec des papiers jaunes englués installés à proximité des plantes infestées.
Vous pouvez aussi pulvériser le soir 20 ml de liquide vaisselle additionnés de 10 litres d'eau et arroser la matin.
La vaporisation sous les feuilles d'une solution de savon noir (savon potassique 0,2 Litre/10 litres d'eau) éventuellemnt additionnée d'un peu d'huile végétale semble être aussi une solution intéressante pour lutter contre les aleurodes.

Lutte biologique
En serres ou dans une vérandas la lutte biologique consiste à lâcher une minuscule guêpe (Encarsia formosa) de 0,6 mm qui dépose ses œufs dans le corps des larves d'aleurodes. Vous pouvez commander ces auxiliaires dans votre jardinerie mais l' efficacité de ces auxiliaires en serre n'a pas toujours été à la hauteur des attentes des utilisateurs qui les ont testé.

Lutte chimique (à n'utiliser qu'en dernier recours quand les autres moyens ont échoué).
Il faut pulvériser de préférence le soir, un produit insecticide à base de Pyréthrines en alternance avec un produit à base de buprofézine. L'opération est à renouveler 3 à 4 fois sur les feuilles espacées de 15 jours selon l’infestation. La buprofézine élimine les œufs et les larves tandis que la bifenthrine élimine les adultes.

Oiseau-tuteur-300Le saviez-vous ?

Les Aleurodes des serres (Trialeurode vaporarium) sont un vecteur de contamination en transportant de plante en plante les spores d'un champignon qui est la cause de la maladie de la "Galle foliaire" ou "Fausse cloque" de l'Azalée (Exobasidium vaccinnii) : Feuilles déformées en rosette au limbe durci et bombé recouvert de mycélium blanc.

Bouton-En-savoir-plus


Catégorie: • SOS Plantes malades - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 22 janv. 12 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Des mouches blanches infestent des plantes dans la serre

Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil

Stop-pesticides-de-synthèse
Nous voulons des coquelicots
Appel pour l’interdiction
de tous les pesticides de synthèse
www.nousvoulonsdescoquelicots.org/




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3