Haut

newsletter-du-JardinOscope




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3


Réhabilitons les mauvaises herbes...!

Herbes-zutiles

Au jardin, le désherbage est toujours un travail fastidieux et fatigant. En plus, quand on a fini d'un côté, il faut recommence de l'autre.
Avant de détruire ces herbes indésirables, apprenez à les reconnaître, celles-ci sont une indication sur la nature de votre sol. Par exemple le Rumex et le Lamier se plaisent naturellement en terre acide, alors que le Bouton d'or, le plantain ou le chardon indiquent un sol argileux.

Les Annuelles
Les Vivaces
Bourse à Pasteur
Chardon
Véronique
      Oxalis cornicule     
Séneçon
Chiendent
Paturin annuel
Oseille sauvage
Moutarde des champs
Ortie
Mouron des oiseaux
Presle des champs
Mouron des champs
Lamier blanc
Cardamine hirsute
Liseron
Gaillet gratteron
 Chénopode
Fumeterre
 Renoncule bulbeuse
Laiteron maraîcher
 Trèfle des prés
Euphorbe réveille matin
Pissenlit
Renouée des oiseaux
Plantain
 
   
   

Comment s'en débarrasser ?
Avant tout, ne perdez pas de vue que ces "mauvaises herbes" sont des plantes sauvages nécessaires à l'équilibre d'un jardin-bio. En effet, de nombreuses plantes sont indispensables aux insectes utiles qui contribuent à l'élimination des parasites. Ne vous jetez donc pas sur les désherbants dès qu'une mauvaise herbe pointe son nez. Veillez surtout à éviter que celle-ci monte en graine si celle-ci s'avère trop envahissante.

Plantes herbicides :
Certaines plantes seraient réputées produire des substances toxiques contre le chiendent notamment et autres mauvaises herbes. Les plus efficaces seraient les œillets d'Inde, les roses d'Inde et les soucis.

Le soja, millet, seigle, sarrasin peuvent servir, en culture, enfoui dans le sol à combattre le chiendent.

La tomate peut aussi éliminer le chiendent à condition d'enfouir les tiges et les feuilles en terre une fois la récolte achevée.

Les plantes couvre-sol ont une action herbicide dans la mesure où elles privent d'eau et de lumière les plantes qui germent sous le tapis qu'elles constituent.

Voir l'article : plantes compagnes et plantes ennemies Bouton-En-savoir-plus

La stratégie du "faux semis" :
Deux semaines avant la date du vrai semis, préparer soigneusement la terre et arroser. Attendre la levée des graines de plantes indésirables. Un coup de râteau suffira à éliminer les plantules.

Le binage, encore le binage, toujours le binage :
Seuls des binages réguliers viendront à bout des mauvaises herbes. Pour éviter que les herbes ou racines oubliées sur le sol ne donnent naissance à de nouvelles plantes, biner par temps sec et chaud, le matin de préférence pour favoriser leur dessèchement.

Le désherbage thermique :
L’ écobuage , le traitement à la lance thermique ou à l'eau bouillante peuvent s'avérer efficaces. Cette technique permet de provoquer un choc thermique qui fait éclater les cellules de la "mauvaise herbe" sans toutefois les brûler. L'eau des plantes ainsi traitées s'évapore, les protéines dans les cellules coagulent, la plante se dessèche peu à peu et meurt.
Le principal atout du désherbage thermique est bien évidemment d'éviter l'usage de produits chimiques dangereux pour notre santé et l'environnement. Mais contrairement aux traitements chimiques qui attaquent radicalement les feuilles et les racines, le désherbage thermique nécessite plusieurs passages à 15 jours d'intervalle notamment sur des végétaux bien développés ou particulièrement résistant comme les pissenlits.
Toutefois, ces méthodes thermiques de choc détruiraient la microflore de la couche active et altéreraient les caractéristiques chimiques et physiques du sol, ainsi que son pH. A réserver donc aux allées, dallages, etc.
Pour péréniser l'effet de ce mode de désherbage, il est recommandé ensuite de répandre au sol une bonne épaisseur de paillage.
(Voir l'article sur les désherbeurs thermiques Bouton-En-savoir-plus

Les recettes :
Sur les allées, arroser avec de l'eau chaude éventuellement additionnée de gros sel (attention cependant aux racines des arbres ou arbustes qui peuvent passer sous l'allée !)

Le purin d'angélique serait efficace contre les mauvaises herbes (faire macérer 1 kg d'angélique dans 10 litres d'eau)

L'eau de cuisson des pommes de terre possède des vertus herbicides encore plus efficaces lorsque l'eau est bouillante.

Le paillage :
Après un bon binage, déposer une couche de 10 cm de paillis (tontes de gazon, paillettes de lin, etc.)

De même, la pose d'un film de plastique noir peut empêcher la prolifération de certaines mauvaises herbes.

Voir l'article sur les paillages Bouton-En-savoir-plus

Les bonnes "mauvaises herbes" :
L'ortie :  Non seulement il aide les plantes voisines à devenir plus résistantes, mais augmente aussi la teneur en huiles essentielles des herbes qui poussent auprès d'elle: valériane, angélique, marjolaine, sauge et menthe. Il est indispensable de les garder dans un coin du jardin pour la préparation des composts et du purin d'ortie.

L'euphorbe qui aurait la réputation de tenir à distance la taupe, la souris et le mulot


Catégorie: • Méthode Bio - Tags: - Commentaires [0] - Billet édité le 28 août 11 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Réhabilitons les mauvaises herbes...!

Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil