Haut

newsletter-du-JardinOscope




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3


Compost: mode d'emploi

1. Le Montage

Composteur de jardin

Le compostage résulte directement d'un processus de fermentation dû à l'activité de bactéries. Au début de la mise en tas des matériaux (d'origine végétale et/ou animale) un échauffement se produit et dure de 2 à 6 semaines. L'intérieur du tas peut ainsi atteindre les 50°C, voire les 70°C !
L'arrosage du compost s'avère parfois nécessaire pour abaisser sa température ou répondre aux besoin en eau des bactéries, notamment en été. La température atteinte possède un avantage certain: une stérilisation partielle qui permet d'éliminer du compost divers parasites. Ce n'est pas une raison pour y jeter au hasard des mauvaises herbes dont les graines mûres possèdent une capacité de résistance à la chaleur souvent bien supérieure au niveau atteint ! Cette première étape peut être accélérée si les résidus qui vont constituer le futur compost sont bien émiettés et en petits morceaux.

2. Est-il mûr ?

les vers de terre dans le compost du jardin

Après la première phase s’installent une micro-faune et des bactéries qui vont poursuivre les processus de dégradation et de transformation. Environ 2 mois plus tard, en fonction de la température et de l'humidité extérieures, qui vont freiner ou favoriser l'activité microbienne, le compost devient brun foncé, il développe une bonne odeur de sous bois et sa texture commence à ressembler à celle du terreau. Le processus de maturation est accompli en six mois environ. C'est à partir de ce moment-là que le compost présente les qualités agronomiques idéales et peut être utilisé sans aucun risque de brûlure pour les cultures.
Le compost se dégrade de façon hétérogène, l'intérieur du tas est souvent en avance sur le dessus et les cotés. Il est tout à fait possible d'extraire le compost utilisable et laisser le reste se dégrader, mais on peut aussi le retourner de temps en temps avec une fourche. Le brassage du compost ne doit cependant pas être renouvelé trop souvent car il interrompt l'activité des micro-organismes utiles. L'idéal consiste à réaliser 2 ou 3 tas successifs en cours d'année afin que chacun présente un état de maturation homogène.

Mélanger le compost

3. Quelle quantité ?

La quantité dépend des cultures: pour une plante qui fatigue le sol par prélèvements en éléments minéraux (c'est le cas au potager avec les choux, les blettes et les cardons,…) ou qui reste longtemps en place (tomates, artichauts, petits fruits et arbres fruitiers…), 5 kg au m² constituent une bonne moyenne.
• Même quantité en sols sableux, en privilégiant les apport dans le compost d'éléments ligneux tels que la paille broyée pour favoriser la rétention des minéraux.
• Pour des cultures courtes ou à système radiculaire de petit volumes (radis - salades - herbes aromatiques…) ou si le sol a déjà subit un engrais vert, 1 à 2 kg /m² suffisent.
• Dans un sol équilibré, le même apport convient.
• Dans un sol carencé, un complément avec un engrais de synthèse adapté sera le bienvenu.

4. Les déchets recyclables

Résidus de tonte, épluchures, marc de café, coquilles d'oeuf, déchets de taille à l'exception des feuilles de rosiers et de fruitiers.
Evitez les branchage non broyés, les agrumes et les feuillages épais et vernissés.
Brûlez les mauvaises herbes et les fruits pourris.
Bannissez croûtes de fromage et couennes car elles attirent les insectes et les petits mammifères.

Les matières premieres d'un bon compost

5. Votre tas de compost ne se décompose pas assez vite ?

Donnez-lui un coup de pouce en ajoutant quelques produits qui vont relancer l'activité des micro-organismes.

  • Tontes d'herbe : Riches en azote, elles doivent être déposées en couches minces.
  • Fumier frais de cheval : Il génère de la chaleur et c'est un excellent activateur.
  • Compost ancien : Une pelletée est toujours bénéfique; vous ajoutez en même temps des bactéries, des micro-organismes et des vers de terre qui ne demandent qu'à se mettre à l'ouvrage.
  • Engrais pour pelouse. Riche en azote, il apporte aux bactéries cet élément indispensable à leur activité.
  • Activateurs du commerce. A n'utiliser qu'en dernier recours, si vous n'avez rien d'autre, car ils ne sont pas plus efficaces que les matériaux ci-dessus.

Le saviez-vous

Quelle taille pour mon composteur ?

Le premier critère est bien sur la surface de votre jardin qui générera un volume de déchets proportionnel à ses dimensions.
L'expérience montre que le compost est de meilleure qualité avec un grand volume de déchets.
La constitution de votre composteur peut être relativement variée : Bois traité, polyéthylène ou matériaux recyclés comme les palettes en bois de transport par exemple.
L'usage de 2 composteurs en rotation sur un cycle d'un an est recommandé pour obtenir un compost mur de bonne qualité.
• Pour un jardin de moins de 300 m² (pelouse, haie, massifs fleuris, petit potager) équipez vous d'un composteur de 400 litres*.
• Pour un jardin de 300 à 600 m² (pelouse, haie, massifs fleuris, potager) équipez vous d'un composteur de 600 litres.
• Pour un jardin de 600 à 1000 m² (pelouse, haie, massifs fleuris, potager et grands arbres) équipez vous pour avoir une capacité globale de compost de 800 à 1000 litres.
• Au dessus de 1000 m² vous pouvez former un compost en tas libre en prévoyant une aire spéciale facilitant le retournement du tas.
* 1 mètre cube = 1000 litres


Catégorie: • Engrais - Tags: , , , , - Commentaires [5] - Billet édité le 16 avr. 06 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Compost: mode d'emploi

    j'en ai 3 des composteurs ,un seul en hiver mais au fur et a msesure de l'avancement de la saison avec la pelouse tonte ,en septembre deux sont complets et on installe le 3éme pour l'hiver,les epluchures,etc.Par contre,je mets les oranges moi,depuis toujours .ET en fiat,je laisse composter au moins 6 mois une fois que le truc est plein .Aucun souci,du compost noir ,superbe

    Posté par lechaudrondetaka, 19 avr. 13 à 19:46 | | Répondre
    • Effectivement en 6 mois on obtient un compost bon pour le service. Quant aux oranges, aux citrons et autre agrumes il semble que les avis sont partagés - si ça marche chez toi, alors pourquoi pas !

      Posté par Patrick L, 20 avr. 13 à 00:04 | | Répondre
  • Vraiment super ta récap' ! j'ai un bac à compost et je me suis servie du compost pour créer mon potager l'année dernière (en complément du terreau acheté). mais comme une cruche, j'ai installé le potager trèèèèèès loin du compost (carrément sur l'autre côté de la maison, pratique !). j'avais lu qu'il ne faut pas mettre d'agrumes (s'ils ne sont pas bio) dans le compost car leur peau renferme trop de pesticides.

    Posté par LestestsdeSophie, 20 avr. 13 à 07:09 | | Répondre
  • je viens d'acheter le ...4 éme composteur .car depuis que j'ai les poules ,je mets aussi la paille et cela prends de la place

    Posté par taka, 18 mars 17 à 20:05 | | Répondre
  • On dit qu'un peu d'ortie active le compost, c'est vrai ?

    Posté par sylau85, 09 août 07 à 21:53 | | Répondre
Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil