Haut




newsletter-du-JardinOscope Rejoignez les 490 abonnés

Glossaire du jardinier - Ⓟ

P

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N

O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

   Cliquez sur la lettre par laquelle commence
le mot recherché afin d'en obtenir une définition.

°°°0°°°
 

palissage - palisser

  • Action de conduire et d’attacher des plantes à un support pour leur donner une forme souhaitée..
  • Les arbres fruitiers peuvent être palissés de différentes façons :
    • En palmette (pommiers, poiriers, pêchers, abricotiers,...), attaché sur des fils de fer fixés à un mur (espalier).
    • En cordon principalement pour les pommiers, attaché à des poteaux bien ancrés dans le sol qui bordent une allée (contre-espalier).
  • Les rosiers grimpants fleurissent davantage quand leurs branches sont palissées horizontalement. (voir "Arcure des rosiers")

Exemple palissage en evantail   Palissage en cordon

palmé

  • Divisé comme la paume et les doigts d'une main.

panaché

  • Ce terme désigne un feuillage qui comporte des taches de couleurs différentes de celle dominante de la feuille.
  • Les botanistes distinguent différents types:
    • “maculata” pour un feuillage qui présente des taches de couleur,
    • “striata” pour celui strié ou marbré de lignes,
    • “punctata” est réservé aux feuillages parsemés de petits points,
    • “marginata” lorsque le bord de la feuille est bordé d'une couleur différente.

panicule

  • Inflorescence en forme de grappe conique.

parasite

  • Organisme animal ou végétal qui vit aux dépens d'un autre.
  • En biologie, un parasite est un organisme vivant qui se nourrit, s'abrite ou se reproduit aux dépens d'un autre (l'hôte), au contraire des symbiotes, qui ont une relation de profit mutuel.
  • Une plante parasite est une plante qui vit et se développe au détriment d'une autre plante hôte. Le parasitisme peut être total, la plante parasite, dépourvue de chlorophylle, tirant de son hôte toute son alimentation, ou bien partielle, la plante parasite ne prélevant que l'eau et les éléments minéraux mais conservant son pouvoir de synthèse chlorophyllienne.
  • Liste des plantes parasites: plantes parasites :le gui, la cuscute, le monotrope, l'orobanche, le santal.
  • Liste des plantes épiphyte: algues, mousses, polypodiacées, orchidées, broméliacées, aracées, cactacées, bégoniacées, moracées, éricacées, gesnériacées, pipéracées

parenchyme

  • Tissu d'un organe; tissu cellulaire spongieux de certains éléments végétaux.

parer

  • Action de lisser une plaie de taille en coupant nettement les tissus superficiels à l’aide d’une serpette ou d’un couteau bien affûté. La coupe doit être la plus franche possible.
  • Pour faire barrière aux parasites, appliquez ensuite un mastic cicatrisant.

pectine

  • La pectine est un glucide contenu dans de nombreux végétaux, notamment dans les pépins et les zestes des fruits.
  • La pectine participe à la constitution des parois végétales de certaines parties des plantes.
  • Ses propriétés gélifiantes sont utilisées dans les confitures.

pédoncule

  • Petite tige ou queue reliant un fruit ou une fleur à une branche.

pennée

  • Se dit d'une feuille divisée en folioles arrangées sur les côtés opposés de la nervure médiane.

pennatisequee

pennatiséquée

  • Adjectif désignant une feuille pennée, à segments atteignant presque la nervure centrale.
  • Exemple: Anis vert, Cardamine, …
  • Synonyme: Pinnatiséquée.

péoniforme (de pivoine)

  • Qualifie une fleur dont les pétales sont irrégulièrement assemblées, laissant parfois apparaitre quelques étamines.

perfolié

  • Se dit d'une feuille dont la base enveloppe complètement la tige qui la porte.

persistant

  • Qualifie un végétal renouvelant une partie de leur feuillage toute l'année, mais sans les perdre totalement en hiver.
  • Ces persistants ont des feuilles recouvertes d'une cuticule plus ou moins épaisses et affrontent le gel en fermant leurs stomates par lesquels ils respirent et transpirent réduisant ainsi leur perte d'eau.

pétale (n.m.)

  • Ce sont les pièces florales dont l'ensemble constitue la corole qui entoure et protège le système reproducteur des fleurs.
  • Les pétales souvent colorés sont chargés d'attirer les butineurs utiles dans le processus de reproduction de la plante

pétiole (n.m.)

  • Petite tige reliant une feuille à une branche.

pH

  • Le pH, c'est le potentiel (p) en hydrogène (H), un symbole qui désigne le taux d'acidité de la terre d'un jardin ou de l'eau d'un bassin.
  • Cette acidité est mesurée sur une échelle allant de 1 (acidité extrême) à 14 (basicité extrême).
  • La neutralité se situant à 7.
  • Au-dessous la terre et l'eau sont considérées acides.
  • Au-dessus elles sont alcalines ou basiques.
  • Il est intéressant de connaître ce chiffre si vous souhaitez cultiver des végétaux acidophiles (azalées, hortensias, camélias...), les fraisiers ou, au contraire, des plantes appréciant le calcaire, comme les rosiers et la plupart des plantes potagères.
  • Déterminer le pH de votre terre Bouton_cliquez_ici
  • Pour connaitre le pH idéal pour chaque plante Bouton_cliquez_ici
  • Comment modifier le pH de votre sol Bouton_cliquez_ici

phénologie

  • La phénologie consiste à "étudier ce qui est apparent", en d'autres termes à observer l'influence des climats sur l'évolution des règnes végétal et animal.
  • Synonyme de "bioclimatologie": la science qui étudie les effets du climat sur les êtres vivants.
  • Cela revient à étudier les rythmes de vie des plantes et des animaux en fonction des saisons et du climat.
  • Par exemple l'observation de la date de floraison de certaines plantes est un indicateur naturel du début ou de la fin d'une saison. Ainsi, la floraison du forsythia donne le top départ pour semer sous abri les radis, les pois, etc…
  • On peut citer d'autres exemples comme la date de migration des oiseaux, celle des grenouilles au printemps, le débourrement des bourgeons de certains arbres, la floraisons des arbres fruitiers,...

phéromone

  • Chez un animal, une phéromone est une sécrétion capable de déclencher une réponse physiologique chez un autre individu de son espèce. Elle agit comme un signal invisible susceptible d'être capté à grande distance.
  • Par exemple, les phéromones sexuelles attirent les insectes mâles ou femelles en période de reproduction.
  • Piège à phéromones :
    • Les scientifiques ont réussi à créer des phéromones artificielles capables de leurrer certains insectes parasites des fruits... en attirant les individus mâles vers des pièges mortels !
    • Vous trouverez ces pièges sous forme de cartouches à suspendre dans les arbres; les mâles s'y engluent et meurent, ce qui limite (plus ou moins) la reproduction.
    • Exemples de pièges à phéromones disponibles en jardinerie :

physiothérapie

  • C'est l'utilisation de l'eau, de la chaleur, du froid, de l'électricité, des ultrasons, des massages, des étirements, de la gymnastique à des fin thérapeutiques.

phyto-épuration

  • C'est l'épuration des eaux usées par des systèmes de filtres naturels plantés de roseaux et de plantes aquatiques.
  • C'est l'utilisation de jardins filtrants, de lagunages biologiques, de procédés d'oxygénation à l'aide de cascades ou de rivières, sans produits chimiques ni traitement UV.

phytosociologie

  • Cette science écologique étudie la végétation et plus particulièrement les communautés formées par les plantes en fonction des endroits où elles s'installent. La phytosociologie s'intéresse aux relations des plantes entre elles et avec leur milieu de vie (climat, sol,...).

phytothérapie

  • C'est l'emploi thérapeutique de substances d'origine végétale que ce soit la plante entière, les feuilles, la tige ou les racines.
  • Le choix d'une ou plusieurs plantes dépend des symptômes de la maladie; La préparation réalisée se présentera soit sous forme de solution, de poudre, de gélules ou de pommades.

pied-mère

  • Ce terme définit une plate sur laquelle sont prélevés des fragments pour les bouturer ou les marcotter.
  • Ce type de multiplication donne naissance à des plantes identiques à celle dont elles sont issues, avec le même patrimoine génétique.

pincer - pincement

  • Supprimer une partie d'une tige encore verte, généralement avec les ongles, pour provoquer le départ de nouveaux bourgeons.

pinnule

  • Lorsque un botaniste parle de “pinnule” pour décrire une feuille, il utilise un mot latin qui signifie “petite plume” ou  “petite aile” (de penna, la plume).
  • Une pinnule est donc une division secondaire (ou parfois tertiaire) de certaines feuilles ou des frondes de fougère, leur donnant cet air léger voire nettement frisé.

pionnière (plante pionnière)

  • Une plante pionnière est capable de coloniser rapidement un terrain nu.

pistil
Synonyme de "gynécée", il s'agit de l'organe femelle des plantes à fleurs composé de 3 parties : L'ovaire à la base surmonté d'un style terminé par un stygmate..

planche

  • Au potager, une planche n’est pas toujours en bois. Le mot désigne, depuis le Moyen-Age, une portion de terre cultivée, en général plus longue que large, accessible des 2 côtés, qui permet d’entretenir facilement les plantes potagères.
  • La planche de culture peut se trouver au niveau du sol ou légèrement surélevée.

plançon (bouture à plançon)

  • Branche de saule, de peuplier ou d'osier de 2 à 4 mètres de long, de 3 à 5 cm de diamètre, dépouillée de tous ses rameaux et taillée en biseau aux deux bouts pour être plantée en terre et ainsi former une grande bouture. La base du plançon doit être enterrée à 80 cm de profondeur.
  • Les boutures à plançons sont utilisées pour confectionner des haies de peupliers ou de saules en les installant à leur emplacement définitif à 2,5 mètres de distance les unes des autres.

plantes compagnes

  • Variété potagère dont la proximité est bénéfique à une autre - par exemple le céleri est une plante compagne pour le chou car elle émet une odeur repoussante pour les parasites.
  • Il s'agit d'associer des végétaux de telle manière que l'un apporte un bénéfice à l'autre. Ce bénéfice peut se traduire par:
  1. L'apport d'un élément nutritif par l'une des plantes à l'autre: L'apport nutritif concerne surtout l'azote du sol; au potager par exemple les racines des légumineuses (haricots, pois,…) enrichissent le sol en azote dont les légumes-feuilles sont gourmands, à condition bien sur de mélanger les deux cultures.
  2. L'éloignement d'un ravageur de l'une des plantes par l'effet masquant de l'autre: Un bon "camoufflage" empêche l'insecte indésirable de reconnaître sa plante hôte. Par exemple, le persil ou le feuillage des asperges masquent les plants de pommes de terre aux doryphores.

plantes annuelles

  • Elles ont un cycle de vie très court. Semées au printemps, elles germent, se développent, fleurissent, produisent des graines et meurent.
  • Seules les graines tombres vont passer l'hiver en terre. Il s'est écoulé moins d'un an entre la germination et la fin du cycle de vie.
  • Beaucoup de plantes grimpantes (capucine, pois de senteur, haricot...), des fleurs à tige fine (centaurée, souci, muflier, coquelicot, bleuet, moutarde...), les fleurs des potées (œillet d'Inde, pétunia, lobélia. . .).
  • Si les graines sont capables de passer l'hiver dehors, en pleine terre, on dit que l'annuelle est rustique pourcette région donnée. C'est le cas des impatiens géantes (impatiens de l'Himalaya) en lle-de-France, par exemple.
  • Si les graines ne résistent pas au froid de l'hiver, on dit que l'annuelle n'est pas rustique (toujours pour une région donnée). C'est le cas, par exemple, des zinnias en Alsace …

plantes bisannuelles

  • Elles vivent deux ans.
  • La première année, elles développent des tiges et des feuilles, elles se constituent des réserves. Leur croissance est ralentie par le froid de l'hiver.
  • La seconde année, leur développement reprend: elles fleurissent, produisent des graines et meurent.
  • Pensée, myosotis, pâquerette, monnaie-du-pape, œillet de poète, dIgitale, rose trémière (elles se ressèment facilement), les grandes sauvages (bouillon-blanc, ciguë, alliaire...) et certains légumes (blette, persil. . ).

plantes vivaces

  • Elles vivent de nombreuses années. A chaque printemps, elles poussent, fleurissent et font des graines. L'hiver venu, elles diparaîssent, alors qu'une partie, souterraine ou aérienne, reste vivante. Seule la "vieillesse" aura raison de leur vitalité.
  • Les plantes à bulbe (tulipe, jacinthe, jonquille, crocus. . .), certaines fleurs (aster, campanule, marguerite, lupin, pavot, nénuphar...), graminées, plantes de rocaille et tous les arbres et les arbustes (plantes ligneuses, c'est-à-dire avec du bois).

plantule

  • Une plantule est la jeune plante qui se développe à partir d'une graine. Les premières feuilles des plantules, les cotylédons, ont souvent une forme différente des suivantes. Dans les massifs de printemps, pour un désherbage manuel efficace, il est également important de mémoriser la forme des plantules des fleurs semées pour les distinguer des mauvaises herbes courantes, de façon à n’éliminer que ces dernières !

plateau

  • Désigne la base aplaties en forme de galette de certaines bulbeuses comme les glaïeuls
  • Chaque année un nouveau plateau se forme au dessus de celui de l'an passé.

plis

  • (Mycologie) Désigne les sorte de lamelles épaisses, parfois rudimentaires qui se trouvent sous le chapeau des chanterelles, des trompettes,…

plomber

  • Au potager, plomber, c'est tasser le sol après un semis pour que les graines soient en contact étroit avec la terre et l'humidité qu'elle contient, de manière à favoriser la germination.
  • En agriculture, on utilisait un rouleau alourdi de plomb.
  • Au jardin, on emploie le dos du râteau tenu verticalement et que l'on cogne rapidement le long du sillon de semis. On peut aussi utiliser une batte en bois ou ses chaussures à condition de ne pas enfoncer trop la terre.

plumet

  • Inflorescence de graminée constituée de très nombreux poils lui donnant un aspect touffu.

pneumatophore (nm)

  • En botanique, il s'agit d'excroissance des racines de certains arbres permettant à celles-ci de respirer dans l'eau.

Pneumatophores

  • Organes respiratoires émergeant des racines de certains arbres comme les cyprès de Louisiane.

pollen

  • Minuscules particules produites par les anthères et contenant les gamètes mâles souvent appelés grains de pollens.
  • Poussière souvent jaune produite et libérée par les étamines des fleurs et contenant les éléments mâles assurant la reproduction des plantes à fleurs.

Pollinisation
Mécanisme de transport du pollen vers les organes femelles des fleurs pour assurer la reproduction sexuée des végétaux.

poquet

  • Un poquet est une poche ou un trou creusé dans le sol pour accueillir des graines ou des tubercules.
  • On y dépose souvent plusieurs semences à la fois pour obtenir un effet de masse ou pour être sûr de réussir au moins un plant!
  • Les grosses graines (capucine, haricot d'Espagne, pois de senteur...) peuvent être semées en poquet de 3 ou 5 au pied d'un support qu'elles escaladeront ensuite.

pore

  • (Mycologie) Orifice d'un tube.
  • Les tubes des bolets et des polypores aboutissent à des pores par lesquels s'échappent les spores, autrement dit la semence des champignons.

porte-greffe

  • Le porte-greffe est la plante préalablement bouturée qui portera les rameaux de la variété à multiplier par greffage.
  • Le porte-greffe est choisi pour favoriser le développement du greffon et/ou pour adapter les variétés aux types de la terre, pour améliorer sa résistance aux maladies,...
  • Le mariage du porte-greffe et du greffon donne à la plante ainsi obtenue les atouts des 2 patrimoines génétiques: celui du greffon donne les fruits ou les fleurs recherchés et celui du porte-greffe pour son adaptation à un environnement, aux maladies,...
  • Exemples: Poirier greffé sur un cognassier, le cerisier sur un merisier,...
  • Voir "Pourquoi greffe-t-on les rosiers ?"

ports des plantes en latin

  • Dressé               - erectum, rigidum, elatior, fastigiatum, altissimum;
  • Retombant        - gracilis, flexuosum, pendulum;
  • Couché              - repens, prostratum, subulatum;
  • Grimpant           - scandens, volubile, sarmentosum.

potasse

  • Le symbole de la Potasse est la lettre K
  • Sur les flacons, les boites ou les sacs d'engrais le taux de potasse est le troisième chiffre de la combinaison N-P-K, par exemple 10-12-15.
  • La potasse est un minerai - carbonate de potassium - utilisée comme engrais bénéfique pour la formation et la croissance des racines, des bulbes ou tubercules et améliore la saveur des fruits.
  • Les cendres de bois sont assez riches en potasse.

pot-pourri

  • On désigne par pot-pourri un vase à couvercle perforé - très en vogue au XVII et XVIIIème siècles - ou une mousseline dans lesquels on place un mélange de fleurs, d’herbes, et de graines aromatiques.
  • Pétales de roses, feuilles de menthe, de serpolet, lavande, clous de girofle, rondelles de coton et orange séchées en sont les constituants parfumés.

pralinage - pralin - praliner

  • Opération qui consiste à enrober les racines dans du pralin, une boue spéciale, Cela évite le dessèchement des racines les plus fines (celles qui absorbent vraiment l’eau et les substances nutritives) et permet donc une meilleure reprise.
  • Vous pouvez préparer le pralin vous-même, en mélangeant une moitié de terre franche à une moitié de fumier bien décomposé ou d'argile, délayées dans de l'eau. Il en existe également de prêt à l'emploi dans le commerce.
  • Voir méthode de plantation des rosiers Bouton_cliquez_ici

préspermaphyte

  • Trachéophyte produisant des ovules s'isolant physiologiquement de la plante-mère avant la fécondation. Il n'y a donc pas de vraie graine.

propagule

  • Organe permettant la multiplication et la  dissémination végétatives des végétaux ;
  • Terme surtout utilisé chez les Algues  et les Bryophytes

prophylactique

  • Qui concerne les mesures prises pour prévenir l'apparition ou la propagation d'une maladie.

pruine

  • Fine couche de cire protégeant les feuilles de la sécheresse.

pubescent

  • Qui a des poils.

purgatif

  • Qui provoque l'évacuation du contenu intestinal.

pyréthrine

  • On connaît les vertus médicinales et insecticides des pyrèthres, fleurs en forme de marguerites que l'on trouve un peu partout dans le monde. Certains pyrèthres africains, une fois séchés et réduits en poudre sont capable de tuer les insectes par simple contact, en provoquant leur paralysie. Ils sont aussi dangereux pour les poissons.
  • les insecticides qui les utilisent sont dits “à base de pyréthrines naturelles”. On a réussi à synthétiser ces molécules (pyréthrinoïdes) pour produire des insecticides similaires, mais d'origine artificielle. seuls les insecticides dits “biologiques” contiennent des pyréthrines naturelles, mais pour les insectes le résultat est identique.

pyrophyte

  • Qualifie des plantes qui ne se développent qu'à la suite des incendies.

 


Catégorie: • GLOSSAIRE VEGETAL - - Commentaires [0] - Billet édité le 05 avr. 06 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Glossaire du jardinier - Ⓟ

Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil

Stop-pesticides-de-synthèse
Nous voulons des coquelicots
Appel pour l’interdiction
de tous les pesticides de synthèse
www.nousvoulonsdescoquelicots.org/




Logo-AAAE

Feuille-1
Feuille_2
Feuille_3